Portrait de Camille : UX Designer Freelance

Portrait de Camille : UX Designer Freelance

Nous démarrons notre série de portraits de freelances et d’entrepreneurs avec le portrait de Camille, UX Designer freelance.

camille-2

Comment décrirais-tu tes missions au quotidien ? 

En UX Design, je cherche à rendre heureux les utilisateurs d’un site ou d’une application à travers une expérience efficace et agréable.

Ce qui est particulier dans mon cas est que je travaille sur plusieurs projets qui n’ont pas forcément de rapport les uns avec les autres. Je travaille autant sur la conception web via des cours dans des écoles au niveau licence et master, que sur des missions en freelance pour des start-up ou des agences.

A côté de cette activité qui me passionne, je suis également photographe et musicienne. Même si la musique n’est pas actuellement une source de rémunération, c’est elle qui m’a poussée à devenir freelance. Je voulais avoir du temps pour développer des projets plus personnels.

As-tu une routine de freelance ?

D’un point de vue plus global, je passe la matinée sur la gestion de mes projets : je réponds à mes mails, passe des coups de fil et organise ma liste de tâches de la journée. Il s’agit de tâches plutôt ennuyeuses comme appeler une école pour gérer l’administratif ou relancer un centre de formation dans le cadre de ma prospection commerciale.

Je consacre mes après-midi à la production, je vais par exemple travailler sur la conception d’une interface (site web ou application) ou préparer un cours pour mes élèves. Parallèlement, pour ne pas perdre l’objectif qui m’a poussée à devenir freelance, je consacre du temps à mes projets musicaux.

Depuis quand es-tu freelance et qu’est-ce qui t’as motivée à le devenir ?

Avant de devenir freelance, je travaillais à temps plein comme chef de projet digital. Je trouvais frustrant de passer toutes mes longues journées à bosser sur des projets qui n’étaient pas les miens. Je les gérais, mais ils ne venaient pas de moi. 

Petit à petit, j’ai décidé que je ne voulais plus donner toute mon énergie à une boîte car je ne pouvais plus avancer sur ce qui me tenait réellement à coeur. En devenant freelance, je voulais avancer sur des sujets qui avaient du sens pour moi et consacrer mon temps à mes différents projets. J’ai ainsi pris la décision de me spécialiser dans l’UX car j’adorais cet aspect de mon métier de chef de projet digital.

L’idée était, en parallèle de mes missions de freelance, de pouvoir avancer sur mes projets photos et musique pour essayer progressivement d’en vivre. Mon objectif est d’arriver à sortir un album de 5 ou 6 titres dans les mois à venir.

Quel est le plus grand défi que tu as à relever chaque jour en tant que freelance ?

C’est d’être mon propre boss. La difficulté quand on est freelance est de se structurer, car personne n’est là pour le faire à ta place. Il faut tenir ses objectifs et rester motivé.

Quand tu es salarié, ta semaine est quasiment toute tracée et tu es encadré. La dynamique de l’entreprise est un vrai moteur. Mais quand tu es freelance, tu deviens libre et cela implique qu’il faut se cadrer, rester concentré et se fixer des objectifs car aucun boss ne le fera pour toi. Au delà de ça, le plus gros défi est d’aller au bout de ses idées. 

Quel conseil donnerais-tu à quelqu’un qui hésite à devenir freelance ?

Je lui dirais qu’il vaut mieux prendre des risques maintenant pour ensuite éviter de regarder en arrière à l’âge de 40 ans et de regretter de ne pas avoir fait certains choix. Ce qui est intéressant dans la vie c’est de créer et de tester des choses.

Nous sommes tous très créatifs et il ne faut pas se laisser emprisonner par la peur ! Il ne faut pas hésiter car toutes les craintes responsables de nos peurs sont surmontables. Si quelqu’un a envie de faire quelque chose il ne faut pas hésiter et foncer car il peut y arriver. Il faut prendre des risques là et maintenant !

Peux-tu nous dire ce que tu aimes chez Cohome ?

Il y a beaucoup de choses, mais c’est surtout le côté familial. Tout le monde est là pour se soutenir et cela convient bien à ma philosophie de travail. Les membres ne vont pas accueillir juste pour amasser de l’argent. C’est le côté humain que j’aime chez Cohome : ce n’est pas juste dire bonjour / au revoir, c’est aussi de l’échange avec des personnes qui ont le même esprit. Et puis c’est très motivant : je parle à des professionnels qui ont des projets géniaux ! Tu ressors des journées encore plus motivé. Ce n’est pas froid, c’est du partage.

Pour en savoir plus sur Camille :

Contactez-là via : camille.frey03(@)gmail.com
Ou sur son site / Ou sur son profil Linkedin / 
Ou sur sa page musique

Related

Comments

No Comments Yet!

You can be first to comment this post!

Post Reply