Comment travailler en freelance à l’étranger ?

Comment travailler en freelance à l’étranger ?

Le nombre de freelance est en hausse. Nous avons à ce propos consulté la 1ère étude lancée sur le sujet par la plateforme de freelances Hopwork et le collectif Ouishare. Celle-ci révèle que les freelances ont choisis d’être indépendants à 90% et 75% sont fiers de ce qu’ils font et épanouis au travail. Autant dire que l’activité en freelance a de beaux jours devant elle !

Les freelances ont pris le devant de la scène en même temps qu’est née la notion de digital nomad. La vague de tous ceux qui ont choisi de voyager ont maintenant l’option de développer une activité de freelance. Il n’est plus seulement question d’exercer dans des bars ou des restaurants dans les villes où ils posent leurs valises, il est maintenant possible – voire répandu – de mettre ses compétences web, marketing, communication digitale, conception-rédaction, au service d’employeurs qui ne sont pas nécessairement sous le même fuseau horaire.

alex-robert-133574

Alors que la tendance s’accroît, beaucoup s’interrogent : Comment travailler en freelance à l’étranger ?

Chez Cohome, nous avons de nombreux freelances au sein de notre communauté. Certains d’entres eux le sont devenus afin de subvenir à leurs besoins lors d’expériences à l’étranger. Nous partageons avec vous quelques conseils pour pouvoir exercer sereinement en freelance à l’étranger :

1/ Être visible : Notre premier conseil est de vous rendre visible sur le le web. Le web n’a pas de frontière, c’est votre outil magique pour développer votre activité.
Il ne s’agit pas de passer un temps considérable sur les réseaux sociaux mais simplement de bénéficier d’un site web (une landing page fera l’affaire) sur lequel sera renseigné vos compétences et vos premières expériences. Selon votre aisance à mener votre activité en anglais, nous vous recommandons de faire votre landing page en anglais.

2/ Faire marcher votre réseau : Une fois votre page web en place, communiquez-dessus. Cela peut se faire par le biais de vos réseaux sociaux : Linkedin, Facebook et Twitter. Vous pouvez également adresser un mail global à vos contacts professionnels et/ou contacts pertinents pour trouver vos premières missions par ce biais.

Travailler en freelance à l’étranger vous offre plusieurs options : vous pouvez travailler à distance pour des clients basés dans votre pays d’origine, travailler pour des personnes dans votre ville d’accueil ou travailler pour des personnes du monde entier.

3/ Networker : Pour étendre votre visibilité au lieu où vous choisissez de vivre, nous vous conseillons de vous rendre dans des coworking space ou à des évènements professionnels liés à votre activité. Vous y rencontrerez des personnes susceptibles de vous aiguiller sur leurs besoins ou ceux de leurs réseaux. Forts de ces informations, vous pourrez ensuite proposer votre expertise pour aider au développement de leurs projets.

4/ Proposer votre aide : N’hésitez-pas à contacter des projets sur lesquels vous pensez pouvoir y apporter des compétences et être force de proposition. Travailler en freelance de l’étranger ne varie pas énormément de travailler en freelance dans votre pays d’origine. Dans les deux cas l’important est d’entretenir un réseau et de proposer ses services. Ne vous fixer aucune limite géographique dans votre prospection.

5/ Mettre à jour vos compétences et vos discours : l’avantage de travailler à l’étranger est de bénéficier d’une autre façon d’aborder le travail. Laissez-vous inspirez par le lieu où vous vous trouvez. Soyez créatifs, et valorisez tout ce que vous apprenez en mélangeant subtilement les cultures. Adaptez-votre discours à vos clients potentiels et proposez leur une approche différente de travail.

Partout dans le monde la clé du succès du freelance est son réseau et sa visibilité : où que vous soyez, multipliez les rencontres professionnelles et faites parler de vous.

Related