Avant, je ne savais pas pitcher

Avant, je ne savais pas pitcher

Le “pitch” est un mot anglophone entendu à toutes les sauces dès lors que vous devez présenter votre entreprise, projet ou tout simplement idée. Si vous vous êtes déjà retrouvé en situation de pitch, vous avez très certainement commencé à paniquer, à perdre vos mots et à ressentir tout plein de différents bonheurs corporels liés au stress. Maintenant, lorsque vous entendez le mot “pitch”, au mieux vous vous dites que c’est un simple mauvais moment à passer et qu’un jour vous serez un chef, et au pire vous vous dites que vous aimeriez rentrer sous terre et que plus personne ne se rappelle de votre existence.

Nous avons une bonne nouvelle pour vous ! Vous pouvez complètement devenir un as du pitch, avec de bons conseils, des astuces et surtout de la pratique. #OMG !

Capture d’écran 2017-05-11 à 12.15.44

Qui êtes-vous, sérieusement ?

Question en apparence simpliste mais qui est tout bonnement cruciale pour la suite. Prenons l’exemple de Spiderman.

D’un point de vue basique, Spiderman est un jeune étudiant qui s’appelle Peter. Peter ne brille pas particulièrement par sa discussion ou son physique, mais est un très bon étudiant. Il a tendance à être un peu ennuyeux mais ses amis l’apprécient pour sa loyauté, sa disponibilité et sa gentillesse. Un portrait brossé rapidement, mais qui pourrait décrire à peu près n’importe qui dans le monde d’à peu près sain d’esprit. Dans le film Spiderman, il y a un élément déclencheur qui révèle une autre facette de Peter : la facette super héros.

Prenons maintenant la suite de l’histoire de Spiderman et essayons de remplacer les parenthèses par des éléments de votre personnalité ou de votre histoire. Lorsque Peter réalisa enfin qu’il avait du (potentiel) et de la (force), il reprit confiance en lui et devint (Spiderman). Il découvrit progressivement à quel point (faire perdre les méchants) était important pour lui. Pour (faire triompher le bien), il utilise tous ses atouts : (toiles d’araignée), (intelligence) et (force surhumaine). En plus, il a la chance d’être bien entouré pour obtenir de précieux conseils et du soutien, grâce à (sa tante May), (sa petite-amie Marie-Jane) et (son meilleur ami Harry). C’est grâce à tout cela que (Peter) est réellement (Spiderman).

Le but de cet exercice rapide est de faire émerger en vous ce qui fait que vous êtes réellement différent de Pierre, Alix ou Jean-Michel. Là où le monde du travail a pu vous inculquer “personne n’est irremplaçable”, vous devez maintenant faire ressortir à quel point vous l’êtes ! Prenez du temps pour trouver tout ce qui fait votre originalité. Et traduisez-le en mots compréhensibles pour un pitch.


superheroe (1)

Comme un sportif, tout est dans la préparation

Le métier de “préparateur” a une utilité indispensable pour les sportifs de haut niveau. Il permet la préparation mentale et physique avant que le sportif ne passe clairement à l’action de haut niveau pour laquelle il sera jugé. Une grosse pression pour quelques minutes de présentation après des heures et années de pratique intensive. #NoPressure !
Lorsque vous pitchez, vous êtes en situation où vous donnez ce que vous avez de mieux dans l’espoir que cela donne un résultat à la hauteur de vos attentes : décrocher un contrat, convaincre un client, changer le monde. Et pour cela, le temps d’écoute de votre auditoire est souvent… très, très court. Autant se mettre dans la tête que tout se joue les premières minutes, alors autant être convaincant.

Pourtant, se préparer au pitch, moment ultime de présentation de soi et de son entreprise, passe souvent à la trappe. Comment est-ce possible ? Notre culture française n’est malheureusement pas la plus apte à nous aider en ce sens : l’idée de “se vendre” est souvent mal perçue et risque de nous faire passer pour des vendeurs de tapis (pas d’offense aux vendeurs de tapis bien entendu qui peuvent être une excellente source d’inspiration).

Que faire ? Se préparer ! Dans la partie précédente, nous avons commencé à voir qu’il est indispensable de faire ressortir ses qualités, originalités et forces pour se démarquer. Maintenant, écrivez noir sur blanc, sur papier ou ordinateur, le texte que vous aimeriez déclamer, en insistant dès le début sur votre “pourquoi” vous faites ce que vous faites. La vidéo ci-dessous qui a déjà fait plusieurs fois le tour de la toile sera une bonne base de pratique.

Ensuite, une fois que vous avez écrit ce que vous voulez dire, dites-le à voix haute. Vous pouvez faire ça devant votre miroir (une fois passé le sentiment de ridicule, se parler à soi-même est un exercice difficile car nous sommes d’horribles juges, voire même les pires). Vous vous rendrez vite compte que le texte ne rend pas aussi bien à l’oral que sur le papier. Et c’est normal !
Ce sont vos idées que vous avez couchées sur le papier, mais la langue française est très différente entre l’écrit et le parler. Alors maintenant que vous avez les bons éléments de langage, travaillez-le pour faire en sorte qu’oralement aussi, cela passe “comme une lettre à la poste”.

Dernier conseil sur cet aspect : apprenez maintenant votre discours, par coeur. Car quand vous serez en situation de stress, vous pourrez compter sur vos heures de répétition pour que votre cerveau soit en mode réflexe, au lieu d’être en mode improvisation.

Que ressentez-vous, là tout de suite ?

Êtes-vous assis ? Avez-vous chaud ou froid ? Sentez-vous vos orteils et vos doigts ? Et vos oreilles ? Est-ce que votre genou droit vous démange ? Vos lèvres sont-elles sèches ? Et comment va l’arrière de vos cuisses ?

Prenez conscience de votre environnement, pour bien l’observer et comprendre l’état dans lequel vous êtes. Nous ne nous sentons pas pareil quand nous sommes au chaud dans notre lit, ou quand nous marchons dans la rue sous une pluie battante. Ce ressenti est un outil efficace pour se préparer, au-delà du discours, à prendre la parole. Comprendre ses propres réactions est utile pour mieux accepter les situations et savoir que l’on peut les surmonter ou les accepter.

Lors de votre dernier pitch, qu’il s’agisse d’expliquer votre métier à une poignée de potes, de présenter un projet à une réunion client, ou de présenter des données confidentielles à un groupe de soixante business angels, comment vous sentiez-vous ? Devant vos amis, vous étiez peut-être debout, une bière à la main, le sourire aux lèvres, les épaules relâchées et portiez votre pull préféré. En revanche, devant les business angels, vous aviez ces chaussures trop serrées, les bras croisés et qu’est-ce qu’il faisait chaud dans la salle de rendez-vous.

Apprenez dès aujourd’hui à détecter vos comportements pour qu’au moment où le stress monte, vous sachiez le détecter, l’accepter puis vous en servir pour briller !

superheroe

Que diriez-vous au client de vos rêves les plus fous ?

Incroyable ! Vous êtes fou de joie, vous venez d’apprendre que vous aurez la chance de passer 5 longues minutes avec le client de vos rêves ! Non mais, attends une seconde… le rendez-vous est ce soir ? #WTF ?

#NoPanic ! Si vous avez suivi l’ensemble des recommandations précédentes, vous y arriverez car maintenant vous connaissez votre discours et vos réactions face au stress. Un dernier petit conseil : pensez à sourire. Faites l’expérience : préférez-vous collaborer avec une personne qui ne sourit jamais ou avec une personne qui a le sourire facile ? La réponse est majoritairement : avec la personne qui sourit. Et cela pour une raison élémentaire propre à l’être humain : le sourire donne confiance, il permet de libérer des hormones de plaisir et encouragera votre entourage à faire de même. Car ne l’oublions pas, nos propres comportements influencent notre entourage, et plus vous souriez, plus vous ferez sourire votre entourage. La joie amène la joie, et les gens font plus confiance à ce genre de personnes. Attention : l’idée n’est pas de sourire béatement et à chaque seconde (car clairement, vous passerez pour un psychopathe), mais de savoir ponctuer vos phrases de sourires et d’un visage ouvert.

 

515654203_640

Alors, ARE YOU READY ?

Vous avez envie de pratiquer ? De faire des exercices en situation réelle ? De progresser très vite car vous avez un concours à gagner, un appel d’offres à remporter, une startup à présenter ? Rejoignez la Pitch Killer Week du 12 au 16 juin 2017 ! 5 soirées de pratique, soit 10h d’ateliers pratiques en petits groupes de 10 personnes. Infos et inscription sur http://pitchkillerweek.cohome.in

Related